Logo Jumping de La Baule
Longines
E GAUDIANO Chalou LD

ACTUALITÉS


com12

Grand Prix Longines de la Ville de la Baule : Victoire du Français Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch !

13 juin 2021

Cinquante couples étaient au départ du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule.

Parti en numéro 2, le couple tricolore Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch a également été le premier à signer un sans-faute sur le parcours dessiné par le chef de piste, Frédéric Cottier. Il a été imité par le Suisse Martin Fuchs et Leone JEI, puis par le Français Laurent Goffinet et Atome des Etisses, l’Egyptien Mouda Zeyada et Galanthos SHK, l’Irlandais Bertram Allen et Harley Vd Bisshop et l’Italien Filippo Marco Bologni et Quilazio.
C’est donc à un barrage opposant 6 couples que le public baulois a assisté. Premier à s’élancer, Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch ont réalisé un nouveau sans-faute en 45.83 secondes. Laurent Goffinet et Atome des Etisses ont également réussi le doublé mais en 46.06 secondes. Les 4 autres couples ont cherché à être plus rapides, mais ont commis des fautes.
Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch ont donc remporté cette 60e édition avec la manière et inscrivent donc leurs noms au prestigieux palmarès du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule.


Ils ont dit

Nicolas Delmotte (FRA), 1er
« J’ai encore un peu de mal à réaliser ma victoire. Je suis vraiment heureux de gagner ici à La Baule, devant le public français. C’est quand même notre CSIO5* de France ! Je suis très content aussi pour ma propriétaire, Mme Morillon, qui me fait confiance depuis des années et qui a accepté qu’Urvoso aille aux JO. Ça fait également plaisir de retrouver du monde et de revoir le public. Depuis le début du concours, Urvoso sautait bien. Dans la Coupe des Nations déjà il a fait deux très bons parcours. Il a surtout progressé depuis quelques concours. »

Laurent Goffinet (FRA), 2e
« On va m’appeler Poulidor car je n’arrête pas d’être 2e! C’est vrai qu’en ce moment, Atome monte en puissance tranquillement. Je suis ravi, car c’est son deuxième 5 étoiles. L’idée, c’était vraiment de continuer sa progression en sachant qu’il s’est blessé en début de saison. J’ai préféré ne pas courir vendredi et samedi pour assurer le Grand Prix d’aujourd’hui. Je suis vraiment content, j’ai senti que le cheval n’était pas à l’effort. »

Martin Fuchs (SUI), 3e
« C’est un week-end formidable, j’ai amené 2 jeunes chevaux qui ont tous les deux performé de manière extraordinaire. C’étaient des beaux parcours, merci au chef de piste. On avait 6 sans-faute, ce n’était pas beaucoup, mais il y a eu beaucoup de cavaliers entre 1 et 4 points. Le chef de piste a vraiment très bien construit son parcours. Toute l’équipe Suisse trouve que l’organisation de La Baule est exemplaire et nous souhaitons prendre exemple sur vous pour Saint-Gall. »

Fréderic Cottier, chef de piste
« Chaque chef de piste a sa signature. En ce qui me concerne, j’aime proposer des parcours fluides et j’essaie au maximum de ne pas mettre les chevaux à l’effort. Cette année, on a eu de très bonnes conditions sportives. La piste était très bonne ni trop sèche ni trop grasse. Un chef de piste est un scénariste et il lui faut des acteurs au rendez-vous tout le week-end. Ce sont eux qui font le sport. »

Franck Louvrier, maire de La Baule
« Je tiens à remercier les bénévoles qui se sont investis pleinement dans cette édition anniversaire. C’est une très belle réussite. Nous nous sommes donnés pour objectif que ce soit l’année du cheval à La Baule, notamment pour attirer la lumière sur les 60 ans du concours. L’an prochain, nous devrions retrouver une compétition ouverte à tous et j’y tiens beaucoup, car c’est une manifestation populaire. Et le succès d’un sport, c’est aussi parce que tout le monde en parle. »

Pierre de Brissac, président du concours
« Dans ce contexte si particulier, je suis fier que l’équipe ait pu organiser cette magnifique édition, qui a su tenir toutes ses promesses. Rendez-vous l’an prochain qui, j’en suis sûr, réunira une nouvelle fois les meilleurs de la discipline ! »